Fixez votre regard sur les visages de ce tableau de Raphaël. Joie d’Elisabeth, dont le visage accablée par les rides retrouvent un scintillement à la venue de sa cousine. Laissez vous porter par la musique du Magnificat. Bref, un moment gratuit de contemplation et de prière.

En débutant l’évangile de Matthieu, nous lisons la succession de la généalogie, qui égraine des noms à la prononciation incertaine. J’y ai pris un certain plaisir qui m’a amené à la figure de Joseph. Homme simple, il ne dit rien, mais consent par ses gestes à accueillir le fils de Dieu. Je vous laisse redécouvrir […]Continue reading

Habituellement, le patient remercie son médecin. Ici, c’est l’inverse : Jean-Baptiste se réjouit des rencontres et des moments que son métier lui amènent à vivre.

Quand François Cheng parle de l’âme, il touche incontestablement la nôtre. A 87 ans, l’écrivain jette un regard aussi réaliste que paisible sur notre existence vouée à la transcendance.